Temps de lecture : 5 min

Partager cet article

Khamaré et Allaitement : Peut-on Utiliser le Vétiver durant cette Période ?

Publié le 29 Juin 2024 par Trésors d’Afrique

Le khamaré, terme dialectique désignant le vétiver africain, est une plante aux nombreuses vertus pour les femmes très utiles à plusieurs stades de leur vie. De l’apparition des premières règles à la ménopause, en passant par la période post-accouchement, la racine de vétiver devient vite une alliée du quotidien.

Également, le khamare renferme des propriétés antiseptiques et cicatrisantes, ce qui en fait un produit idéal à consommer pour faciliter la cicatrisation des blessures internes subies lors de l’accouchement et stimuler l’organisme grâce à ses propriétés immunostimulantes.

Cependant, certaines femmes s’interrogent à juste titre, et se demandent s’il y a un lien entre khamaré et allaitement ; Est-il possible de consommer du khamaré après un accouchement lorsqu’on allaite ? Si oui, comment faut-il s’y prendre ? Et quelles sont les précautions à observer ?

C’est justement ce que nous allons voir dans cet article d’aujourd’hui.

Khamaré et allaitement : les bienfaits du vétiver

Jeune maman en pleine session d'allaitement avec son bébé après avoir consommé du khamaré

Après un accouchement, le corps d’une femme subit de nombreux changements, et retrouver un équilibre s’avère crucial pour les nouvelles mamans. Bien que le khamaré soit généralement déconseillé pendant la grossesse, il devient un allié précieux après l’accouchement.

En effet, le khamare facilite l’évacuation des impuretés post-partum, accélère la cicatrisation et aide à rétablir un cycle menstruel normal. De plus, consommer ces racines durant l’allaitement pourrait atténuer les coliques et soulager les ballonnements du nourrisson, puisque les composés de cette plante passent dans le lait maternel.

Cependant, il est important de noter que cet effet n’a pas encore fait l’objet d’étude à ce jour. Cette supposition repose tout simplement sur les propriétés carminatives du khamaré, qui aident à l’évacuation des gaz et réduisent les ballonnements chez les adultes.

En Afrique, de nombreuses femmes consomment du kamaré pendant la grossesse pour ses divers bienfaits, mais pas spécifiquement pour prévenir les coliques, surtout que les enfants allaités sont généralement moins sujets aux coliques comparés aux nourrissons nourris au lait en poudre.

À noter également que pour celles qui se demanderaient si le khamaré fait partie des plantes dite “galactogène”, nous n’avons pas trouvé d’études qui soutiendraient qu’elle favoriserait la lactation.

À lire : 6 Raisons de Boire du Khamaré après la Grossesse !

Comment utiliser le khamaré pendant l’allaitement ?

Contrairement à certaines plantes proscrites pendant et après la grossesse, le khamaré peut être utilisé immédiatement après l’accouchement. Pour profiter des bienfaits des racines de vétiver, consommez-les en décoction chaude ou en macération froide.

Pour une décoction, faites bouillir 1 à 2 fagots de khamaré (en fonction de l’épaisseur) dans 1,5 à 2 litres d’eau pendant 15-20 minutes, laissez refroidir puis consommez. Pour la macération, placez 1 à 2 fagots dans une bouteille au réfrigérateur pendant une nuit avant de consommer. La boisson se conserve facilement plusieurs jours au frais et non à température ambiante. Remplacez l’eau 3 à 4 fois avant de changer les tiges.

Ainsi le kamarer, avec ses multiples bienfaits, peut être consommé régulièrement sans effets secondaires particuliers, à condition de respecter les précautions de dosages habituels.

Dans quelle situation doit-on délaisser la consommation de khamaré ?

La consommation de khamaré doit être évitée en cas d’anémie sévère ou si vous ou votre bébé suivez un traitement médicamenteux.

En cas d’anémie, vous pouvez tout de même essayer avec précaution. Si vous constatez une augmentation de la fatigue après quelques jours de cure, il vaut mieux arrêter.

Le succès du khamaré sur les réseaux a aussi apporter son lot de témoignages concernant des femmes atteintes d’anémie ayant consommé du vétiver. Plusieurs d’entre elles ce sont plaintes de maux de tête et d’une fatigue accrue. Mais ce qu’on constate régulièrement, c’est une exagération dans les quantités prises ainsi que dans le nombre de tiges utilisées par rapport au contenant, ce qui donne une infusion beaucoup plus concentrée.

Rappelons aussi que les femmes africaines le consomment quotidiennement (et elles sont nombreuses sur le continent) sans qu’on ne rapporte de problèmes particuliers alors que nous sommes généralement plus sujette à souffrir d’anémie que d’autre.

En cas de doutes, demandez toujours conseil à votre médecin, car il connaît mieux votre profil de santé.

En conclusion

Décoction chaude de racines de khamaré vétiver

Le lien entre khamaré et allaitement réside dans les bienfaits des racines de vétiver, qui peuvent être consommées en infusion après l’accouchement pour accélérer la cicatrisation, améliorer la circulation sanguine et faciliter le retour des couches. De plus, les propriétés calmantes et apaisantes du kamarer sont très utiles pour soulager les mamans souffrant de baby blues juste après la naissance.

En parallèle, les racines de vétiver peuvent également aider les nourrissons en cas de coliques.

Encore une fois, pensez néanmoins à demander l’avis de votre professionnel de santé en cas d’anémie sévère ou si vous êtes sous traitement médicamenteux. N’hésitez pas non plus à le consulter pour toute autres question supplémentaire qui vous viendrait à l’esprit.

Prenez soin de vous,

L’équipe Trésors d’Afrique.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager :)